Article paru dans les Dna du Lundi 6 Janvier 2003

 

Franck, Mickaël et Kevin, la vingtaine, forment un groupe de métal, « Coïtus », depuis le mois de juin dernier. Dans la cave de la mère de Kevin, installée à Erstein, ils répètent tous les dimanches matins en attendant de pouvoir monter sur scène.
Kevin à la basse, Franck à la guitare et Mickaël à la batterie. Tous les dimanches, de 8 h à 13 h, les membres du groupe de métal « Coïtus » se retrouvent pour jouer. Dans la cave de la mère de Kevin, au sol recouvert de câbles, la place est réduite. Au fond, la batterie de Mickaël en occupe un bon quart. Franck et Kevin, instruments en main, évoluent dans l'espace restant. Pour les influences, chacun apporte la sienne. « On fait du heavy, du death, du trash », explique Franck.

Ils se sont rencontrés à Saverne, il y a des années. « Avec Kevin, on s'est connu au collège, et au lycée avec Mickaël », se souvient Franck. Et, c'est au lycée, qu'ils ont eu l'idée du nom du groupe, bien avant sa formation. « On nous avait distribué des dépliants sur la contraception, continue Franck. Et, parmi les méthodes, il y avait celle du coïtus interruptus. Cela nous a fait rire et on a gardé le nom. » Puis, interruptus a disparu car « c'est dommage de l'interrompre », rigole Kevin. Scotchée sur un mur, la liste des dix titres qu'ils ont déjà composés. Pour l'instant, ils sont uniquement instrumentaux. Pour les paroles, ils attendent de trouver le grand absent : le chanteur. Ils en recherchent un depuis les débuts du groupe, mais pour l'instant, pas de nouvelles. Ce qui les bride quelque peu. « On ne fait pas de reprises parce qu'on a envie d'avoir notre identité, d'avancer, argumente Mickaël. Franck compose les mélodies à la guitare, puis on place les lignes de batterie et de basse dessus. Pour l'instant, on n'écrit pas les paroles. Il faudra voir ça avec le chanteur. On ne veut pas lui imposer un style. il devra amener le sien. » Et Kevin d'approuver en rajoutant : « Il nous faut quelqu'un qui soit dans le même état d'esprit que nous, mais qui chante aussi avec ses tripes. »

En live

Qui dit personne au micro, dit également pas de concert. « On a quelques propositions, mais on ne veut pas se présenter sans chanteur », explique Mickaël. Ce qui ne les empêche pas, de temps en temps, de se produire au grand air. « Au mois d'août, on a pris un groupe électrogène et on est allé jouer dans la rue, avec d'autres musiciens d'Erstein », sourit Kevin. Cela ne les empêche pas non plus d'essayer de faire connaître le groupe. « Le frère de Kevin est graphiste et il nous a fait des autocollants, des affiches... », raconte Franck. Et, c'est sans compter le site internet que ce dernier a monté avec photos, mp3 et bientôt de la vidéo. L'avenir ? En résumé, sortir de la cave. « Il faudrait que l'on trouve un meilleur local pour répéter », juge Kevin. Et surtout, jouer sur scène. « On est un groupe qu'il faut découvrir en live », conclut Mickaël.

Hélène Moulin

Site internet : http :// coitus.free.fr

© Dernières Nouvelles d'Alsace, Lundi 6 Janvier 2003.

Derniere news

Déjà, merci a Seb d'unformed pour cette putain de soirée à la péniche, même si il manquait des chips, le concert fût l'éclates pour nous, ça fait du bien de rejouer devant des gens. Maintenant on continue à composer afin d'enregistrer notre premier album qu'on espère sortir en 2007!!
Prévision concerts

Quelques plans ou plutôt discutions sont en cours rien de confirmer, mais on croises les doigts. On est TOUJOURS à la recherche de Plans, alors n'hésitez pas à faire signe..